Publié le Laisser un commentaire

Ministères Ligonier La bourse d’enseignement de R. C. Sproul

 » Il y a longtemps, à de nombreux moments et de nombreuses manières, Dieu a parlé à nos pères par les prophètes, mais en ces derniers jours, il nous a parlé par son Fils, qu’il a nommé l’héritier de toutes choses, par lequel il a également créé le monde. »

– Hébreux 1:1-2

Au cours du deuxième siècle, l’hérétique Marcion a remis en question le canon de l’Écriture reçu par l’Église. Marcion appartenait au mouvement gnostique, qui enseignait entre autres que le Dieu révélé dans l’Ancien Testament, Yahweh, est différent du Dieu révélé dans le Nouveau Testament, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. Ce faisant, Marcion et les autres Gnostiques plaçaient les Écritures de la nouvelle alliance contre les Écritures de l’ancienne alliance de telle sorte que le Nouveau Testament contredisait l’Ancien Testament.

Marcion a nié la croyance chrétienne de longue date selon laquelle, bien qu’il existe des différences entre l’Ancien et le Nouveau Testament, ces différences ne constituent pas des contradictions. En fait, Jésus et les Apôtres citent et font allusion à l’Ancien Testament si souvent qu’il faut exciser, comme l’a fait Marcion, toutes les références de l’Ancien Testament du Nouveau Testament pour croire que chaque testament révèle une divinité différente. De la déclaration de Jésus selon laquelle Il n’est pas venu abolir la Loi ou les Prophètes à la déclaration de l’auteur des Hébreux selon laquelle le Dieu qui a parlé par les prophètes de l’ancienne alliance est le même Dieu qui a parlé par le Fils, il est clair que l’Ancien et le Nouveau Testament révèlent tous deux le même Créateur (Mat. 5:17; Héb. 1:1–2).

Pourtant, les chrétiens affirment depuis longtemps que ce Créateur ne s’est pas révélé aux êtres humains d’un seul coup, ce qui contribue à rendre compte de nombreuses différences entre l’ancienne alliance et la nouvelle alliance. Les Écritures enseignent ce qu’on appelle souvent la « révélation progressive. »En termes simples, cela signifie que Dieu s’est révélé à Son peuple au cours de plusieurs siècles, donnant périodiquement de nouvelles informations qui s’appuient sur ce qui est arrivé avant, mais ne le contredisent pas ou ne le nient pas. Par exemple, le Seigneur a parlé à Abraham et lui a donné la promesse du salut. Plus tard, Il a parlé à Israël par l’intermédiaire de Moïse, le médiateur de l’ancienne alliance, ajoutant la loi, qui n’a pas renversé la promesse, mais a plutôt renforcé l’espoir d’Israël dans la promesse (Gal. 3:15–29). Après cela, les prophètes ont donné plus de révélation concernant Dieu, puis la révélation finale du Seigneur est venue dans l’incarnation de Son Fils et les écrits apostoliques qui expliquent Sa personne et Son œuvre (Héb. 1:1–2).

La révélation progressive signifie que, bien que l’application de l’Écriture aux croyants de l’ancienne alliance soit différente à certains égards de son application aux croyants de la nouvelle alliance, nous ne rejetons aucune Parole de Dieu. Il révèle un message de salut que nous ne pouvons pas saisir pleinement à moins de considérer l’ensemble de la Bible.

Coram Deo

La révélation progressive signifie que nous qui vivons à l’ère de la nouvelle alliance sommes bénis d’en savoir plus sur le plan de Dieu et son exécution que ceux qui vivaient sous l’ancienne alliance. Cela ne signifie pas, cependant, que nous ignorons la révélation de l’ancienne alliance, car l’Écriture ne peut être brisée (Jean 10:35). Nous avons autant besoin de l’Ancien Testament que du Nouveau Testament pour connaître notre Créateur et savoir comment l’aimer et Lui obéir.

Passages pour une étude plus approfondie

Exode 3
Ésaïe 63:1-65:14
Matthieu 1:1-17
Actes 7:1-53

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.