Publié le Laisser un commentaire

Prévention de la transmission Mère-Enfant

 Corps de la page PTME

Pour réussir à prévenir la transmission verticale du VIH de la mère à son nourrisson, les pays doivent intervenir au niveau communautaire, par le biais de programmes de prévention de la transmission mère-enfant (PTME). Ces interventions de PTME peuvent adopter une ou plusieurs des stratégies suivantes: participation des hommes à la PTME, mentorat par les pairs, recours à des agents de santé communautaires, rappels par téléphone portable, transferts monétaires conditionnels, formation des sages-femmes, intégration des services de PTME et aiguillage amélioré. Les approches communautaires sont essentielles parce que bon nombre des obstacles qui empêchent l’adoption des services de PTME se produisent au niveau communautaire. Des programmes efficaces visent à améliorer les taux d’inscription, le maintien dans les soins et les résultats du traitement chez les couples mère-enfant.

L’évaluation des MESURES a contacté le PEPFAR (Plan d’urgence du Président des États—Unis pour la lutte contre le SIDA) – et d’autres programmes soutenus par des donateurs qui mettent en œuvre des programmes, au niveau communautaire, pour soutenir la prévention des activités de transmission de la mère à l’enfant – afin d’obtenir des outils de collecte de données. Les outils collectés sont ceux utilisés par les travailleurs communautaires au Nigeria, en Éthiopie, en Afrique du Sud, en Ouganda, au Kenya, en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo et au Botswana pour surveiller les soins et les services fournis aux mères et à leurs nourrissons et mener des activités de communication sur le changement de comportement pour les femmes enceintes et les mères (de nourrissons) vivant avec le VIH. Les éléments de données les plus courants parmi ces outils ont été intégrés aux indicateurs de cette collection. Chaque indicateur est accompagné d’une définition. Ces définitions ont été spécifiquement conçues pour éclairer la collecte de données par les programmes et les agents communautaires.

  • Nombre de personnes testées pour le VIH et ayant reçu leurs résultats
  • Nombre de personnes vivant avec le VIH qui connaissent leur statut
  • Nombre de personnes actuellement sous traitement antirétroviral
  • Nombre de personnes connues pour être sous traitement 12 mois après le début du traitement antirétroviral
  • Nombre de personnes testées positives pour la tuberculose qui adhèrent au traitement
  • Nombre de personnes identifiées comme ayant subi de la violence sexuelle, physique ou émotionnelle
  • Nombre de personnes atteintes au niveau de la communauté individuelle ou de petits groupes Interventions de prévention du VIH
  • Nombre de personnes ayant fait l’objet d’une évaluation nutritionnelle et ayant reçu des conseils nutritionnels et des aliments thérapeutiques ou complémentaires
  • Nombre de personnes ayant reçu des recommandations pour des services au cours des trois derniers mois
  • Nombre de personnes ayant reçu des recommandations complètes pour des services au cours des trois derniers mois
  • Nombre de nourrissons exposés au VIH recevant un test virologique de dépistage du VIH dans les deux mois suivant la naissance
  • Nombre de nourrissons exposés au VIH nourris exclusivement au sein à l’âge de trois mois
  • Nombre de naissances de séropositifs femmes suivies par du personnel de santé qualifié
  • Nombre de femmes séropositives ayant reçu un traitement antirétroviral pendant la grossesse
  • Nombre de femmes enceintes séropositives ayant reçu des soins prénatals au moins quatre fois avant l’accouchement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.